Le point sur le rachat de crédit hypothécaire

A la différence du rachat de crédits classique, le rachat de crédits hypothécaire est une technique financière qui est exclusivement réservée aux propriétaires.

En effet, il s’agit d’une opération de banque qui consiste à regrouper tous les prêts du souscripteur en un seul crédit à condition que celui-ci donne un bien immobilier comme garantie. Ainsi, la durée maximum de remboursement est limitée à 25 ans et les mensualités sont réduites suivant la situation financière de chaque emprunteur.

Les principaux avantages d’un rachat de crédits hypothécaire

L’avantage d’un rachat de crédits hypothécaire est de pouvoir se souscrire avec un montant de dettes regroupées plus important. Justement, les établissements bancaires ont tendance à rejeter les dossiers des souscripteurs qui possèdent des taux d’endettement trop excessifs ou des revenus trop faibles, et c’est pour donner une chance à ces derniers que l’on a créé l’alternative de rachat de crédits hypothécaire.

Le point sur le rachat de crédit hypothécaire

De surcroît, il convient de noter que ce genre d’opération de banque offre un taux d’intérêt plus bas et tout propriétaire peut y accéder même si leur bien immobilier n’est pas une résidence principale mais une résidence secondaire.

Parmi les types de crédits qui peuvent être impliqués au rachat de crédit hypothécaire, il y a lieu de citer les crédits immobiliers et les crédits à la consommation, tels que : les crédits auto, les crédits personnels, les crédits bateau, les crédits revolving, …

Note : la site www.rachat-de-credit-hypothecaire.com commente ce point aussi judicieusement.

Les risques encourus par les emprunteurs

Comme tout cas d’hypothèque, le rachat de crédits hypothécaires expose aussi les propriétaires à un risque très grave en cas d’insolvabilité des mensualités : c’est le fait de voir l’organisme de crédit vendre son bien sans qu’il ne puisse intervenir.

Effectivement, il est probable qu’une telle situation se produise si le souscripteur ne respecte pas la date de remboursement des crédits ou encore s’il n’a plus les moyens de payer les mensualités comme prévu. Evidemment, quelques démarches seront mises en œuvre pour tenter de règle le problème à l’amiable, avant que la banque procède à la vente définitive de la résidence.